17.07.2017, 00:01  

Plein de bonnes notes sous les étoiles

Abonnés
chargement
Programmé mercredi lors de la première soirée du festival, le chanteur anglais était la grande tête d’affiche de Sion sous les étoiles. Il a assuré un concert sans fausses notes, justifiant sa réputation d’envergure mondiale. Un des grands moments de ces cinq jours.

 17.07.2017, 00:01   Plein de bonnes notes sous les étoiles

Sion sous les étoiles Le festival s’est achevé hier soir après cinq jours sur la plaine de Tourbillon. Retour en images sur une édition à succès.

La fête s’est achevée dans la nuit, avec un concert fou de David Guetta, à peine commencé à l’heure de mettre sous presse. Sion sous les étoiles 2017 a connu un énorme succès: 61 000 spectateurs répartis sur cinq soirées. «Là, nous avons explosé la baraque, raconte Michael...

La fête s’est achevée dans la nuit, avec un concert fou de David Guetta, à peine commencé à l’heure de mettre sous presse. Sion sous les étoiles 2017 a connu un énorme succès: 61 000 spectateurs répartis sur cinq soirées. «Là, nous avons explosé la baraque, raconte Michael Drieberg, directeur de Live Music Production et grand chef du festival. Avant de débuter, nous espérions faire 10000 personnes de plus que l’an dernier, soit 55000 spectateurs. C’était déjà un espoir un peu gonflé.»

Ce sont les soirées de mercredi – Sting et Michel Sardou – et de jeudi – Kids United et Stars 80 – qui ont le mieux marché, en affichant complet. Hier soir, David Guetta, précédé de Christophe Maé, a attiré plus de 12 000 personnes. A l’heure du bilan, Michael Drieberg est, bien entendu, tout heureux. «Pour ce bilan, nous avons été aidés par le temps et la programmation.»

Les artistes conquis

Le boss du festival relève que les gens sont peut-être fatigués des festivals trop gros ou des concerts donnés sur des terrains vagues. «Plusieurs personnes qui suivent les tournées, des gens de la production, réputés pour ne pas trop sourire, étaient dynamiques, tout heureux d’être là. Nous avons aussi eu des artistes à faire jouer en journée. S’ils s’étaient produits sur un terrain vague, ils auraient eu les boules, mais à Tourbillon, en voyant le ciel, les vignes, les montagnes, ils ont eu l’impression d’être dans une bande dessinée!»

Aux dires de Michael Drieberg, Zucchero a tellement aimé l’endroit qu’il a eu envie de déguster une fondue au lieu de s’en aller, et Michel Sardou ne décollait plus. «Et Soprano a trouvé le lieu génial. Il nous a dit qu’en arrivant à l’hôtel, ça l’avait inspiré pour une chanson!»

Rendez-vous en 2018

Seule petite ombre au tableau, le flop du Jamel Comedy Club, jeudi soir. «J’assume cette erreur de programmation, note Michael Drieberg. ça avait bien fonctionné avec Gad Elmaleh, qui avait adapté son spectacle à la Suisse. Nous ne referons pas ce genre de choses, sauf si nous avons Jamel, Florence Foresti ou Gad.»

Succès oblige, Sion sous les étoiles reviendra l’année prochaine. Du mercredi 11 au dimanche 15 juillet, le festival proposera encore de grandes vedettes en plein air, dans une configuration identique. «Nous allons poursuivre avec ce mélange des genres. Les gens viennent en famille et les parents découvrent ce que leurs enfants écoutent!»

Pour l’heure, il est encore trop tôt pour établir la programmation de l’édition 2018. «Nous n’allons pas nous précipiter. Maintenant, les artistes et les managers ont compris ce qu’est Sion sous les étoiles, qui n’est plus un petit festival qui débute. Et les artistes qui sont venus ici nous servent de référence.» Les premiers noms seront dévoilés cet automne.

Joël Jenzer


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top