12.09.2017, 00:01  

Ils sont de retour dans le peloton

Abonnés
chargement
Sébastien Reichenbach et Steve Morabito ont pu raccrocher leur dossard ces derniers jours.

 12.09.2017, 00:01   Ils sont de retour dans le peloton

CYCLISME - Les deux Valaisans avaient dû faire l’impasse sur la Vuelta. Ils ont retrouvé la compétition.

L’un, Steve Morabito, s’était fait opérer du genou droit fin juillet. L’autre, Sébastien Reichenbach, n’était pas suffisamment remis d’un virus qui l’avait contraint à abandonner le Tour de Suisse. Tous deux avaient donc dû zapper la Vuelta pour laquelle ils auraient eu carte blanche. Quand bien même la saison touche à sa fin, les deux Valaisans ont retrouvé leur...

L’un, Steve Morabito, s’était fait opérer du genou droit fin juillet. L’autre, Sébastien Reichenbach, n’était pas suffisamment remis d’un virus qui l’avait contraint à abandonner le Tour de Suisse. Tous deux avaient donc dû zapper la Vuelta pour laquelle ils auraient eu carte blanche. Quand bien même la saison touche à sa fin, les deux Valaisans ont retrouvé leur place dans le peloton.

Steve Morabito a repris à l’occasion du Tour du Doubs, dimanche. «Je n’ai pas ressenti la moindre blessure, rassure-t-il. Je m’attendais à une course disputée à bloc, je n’ai pas été déçu. C’est aussi ce que je recherchais. C’était une reprise musclée. Au début, nous avons tenté de prendre le contrôle de la course pour Thibaut Pinot et David Gaudu qui avaient tous deux des ambitions. J’ai donc pu me mettre à la planche d’entrée et faire des efforts en prévision des dernières épreuves de la saison. J’ai roulé fort durant près de 180 kilomètres. Il me manque du rythme, c’est évident. Mais les valeurs étaient bien là.»

Mercredi, le Grangeard courra le GP de Wallonie où les conditions climatiques – la pluie, le vent et le froid – l’obligeront encore à réaliser un gros effort. Ensuite, il prendra la direction de l’Italie pour trois épreuves d’un jour avant le Tour de Lombardie, dernier rendez-vous majeur de la saison. «Quand je me suis fait opérer, j’étais sûr que je ne remonterais pas sur un vélo cette année. Je suis donc content d’être déjà de retour. Et en condition. J’espère qu’avec Thibaut Pinot et David Gaudu, nous pourrons peser sur la course et viser la victoire. Finalement, malgré trois mois à l’arrêt, j’arriverai à une soixantaine de jours en compétition. C’est presque une saison pleine.»

Sébastien Reichenbach a couru au Canada

De son côté, Sébastien Reichenbach avait repris la route lors de classiques en Belgique et, surtout, au Canada à l’occasion de deux classiques du World Tour, le GP du Québec, vendredi et le GP de Montréal, dimanche. Le Martignerain a terminé 65e à 25 secondes de Peter Sagan, d’abord. Il s’est ensuite classé 21e et meilleur Suisse, à 16 secondes de Diego Ulissi, au sein d’un groupe qui s’est disputé la septième place au sprint. C’est la preuve qu’il est en forme. «Je ne suis pas surpris par sa condition, constate son coéquipier. Lorsqu’on a roulé ensemble, en août, il avait un supercoup de pédales. Il nous rejoindra en Italie pour les dernières classiques où il aura un rôle de joker dans l’équipe, une troisième carte à disposition de la FDJ.»

christophe spahr


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top