26.06.2017, 00:01  

Crans-Montana a dû rassurer Swiss-Ski

Abonnés
chargement
Les dirigeants de Crans-Montana ont assuré pouvoir accueillir deux grands événements rapprochés.

 26.06.2017, 00:01   Crans-Montana a dû rassurer Swiss-Ski

SKI ALPIN - La station du Haut-Plateau, candidate pour les Mondiaux dès 2025 et intégrée dans le projet des JO 2026, a dû se défendre face à l’offensive de Saint-Moritz qui est prêt à pallier une défection.

Saint-Moritz, site des Mondiaux en 2003 et en 2017, n’a pas dit son dernier mot. Bien que l’assemblée des délégués de Swiss-Ski, en 2014, ait désigné lors d’un vote Crans-Montana comme étant le prochain candidat suisse pour les Mondiaux, à partir de 2025, la station grisonne est revenue à la charge samedi lors de l’assemblée des délégués. Martin Berthod,...

Saint-Moritz, site des Mondiaux en 2003 et en 2017, n’a pas dit son dernier mot. Bien que l’assemblée des délégués de Swiss-Ski, en 2014, ait désigné lors d’un vote Crans-Montana comme étant le prochain candidat suisse pour les Mondiaux, à partir de 2025, la station grisonne est revenue à la charge samedi lors de l’assemblée des délégués. Martin Berthod, président du ski-club Saint-Moritz, a fait remarquer que Crans-Montana était prévu pour accueillir les épreuves de ski dans la candidature olympique pour les Jeux 2026. «Le cas échéant, la station accueillerait deux événements majeurs en très peu de temps, relève-t-il. Si l’organisation de deux manifestations aussi importantes dans un laps de temps aussi proche devait poser problème, nous serions intéressés à remplacer Crans-Montana devant la FIS pour défendre une candidature aux Mondiaux. Nous aimerions donc que les délégués nous désignent comme site de remplacement pour les prochains Mondiaux qui se dérouleront en Suisse.»

L’initiative, évidemment, n’est pas très bien passée auprès des représentants valaisans présents à Losone samedi. Marius Robyr, président du comité d’organisation des courses Coupe du monde à Crans-Montana, a immédiatement tenu à rassurer les délégués et à mettre les choses au point. «Quelle que soit la décision du CIO, durant l’année 2019, vis-à-vis de l’attribution des Jeux olympiques 2026, même en cas de succès de la candidature romande, nous resterions candidats aux Mondiaux 2025, respectivement en 2027 ou 2029 en cas d’échec.»

Des synergies pour la station

Le dirigeant a d’ailleurs rappelé que son comité s’était déjà mis au travail dans cette optique. «Les préparatifs et la planification de ce grand défi ont déjà débuté. En parallèle, nous avons réalisé une analyse détaillée de la situation. Tout sera mis en œuvre afin que l’on vive une édition qui ressemble à celle, mémorable, de 1987. L’obtention des Jeux olympiques ne porterait pas préjudice à la candidature des Mondiaux, une année plus tôt. Bien au contraire. L’un des deux événements servirait de répétition générale à l’autre.»

Marius Robyr n’est pas seul à défendre le projet valaisan. Nicolas Féraud, président de la commune de Crans-Montana présent au Tessin, a tenu à apporter la caution des politiques dans ce dossier. En allemand et en italien. «La candidature est soutenue par le canton, les communes environnantes, l’Association des communes de Crans-Montana et les instances touristiques. Depuis plus de dix ans, nous avons consenti de très gros investissements financiers afin de retrouver la Coupe du monde, chaque année, et d’accueillir les Mondiaux à moyenne échéance. Si Crans-Montana devait être associé à ces deux événements, il en résulterait des synergies positives pour la station.»

Saint-Maurice sera remplaçant

Nicolas Féraud cite notamment la construction d’un stade d’arrivée polyvalent et multifonctionnel. «Il doit être amélioré, quoi qu’il arrive, pour les épreuves Coupe du monde. Mais les travaux et les montants engagés ne seront évidemment pas les mêmes si nous obtenons l’une ou l’autre organisation ou pas. Je reste confiant. Le tour de la Suisse reviendra. Nous n’avons pas été vexés par le fait que Saint-Moritz se profile ainsi. Désormais, tout est clair. Swiss-Ski a compris que nous maintiendrons notre candidature dans tous les cas. Il sait aussi que Saint-Moritz est disposé à jouer les remplaçants, un statut qui restera le sien…»

Crans-Montana doit déposer son dossier de candidature auprès de la FIS jusqu’au 1er mai 2019. La fédération désignera l’hôte des Mondiaux 2025 durant l’été 2020.


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top