06.09.2017, 00:01  

Morgins en mode vintage

Abonnés
chargement
1/6  

 06.09.2017, 00:01   Morgins en mode vintage

Brigitte Diserens a entrepris de réunir photos et documents anciens qui évoquent l’histoire du lieu. Elle lance un appel aux habitants.

Sur le cliché en noir et blanc, un homme prend son envol, skis aux pieds, adoptant une position qui n’a pas grand-chose à voir avec celle privilégiée aujourd’hui par les compétiteurs de la discipline. Dans le fond, on distingue quelques bâtisses à l’orée du vallon de They, à peine une esquisse de la station que deviendra Morgins....

Sur le cliché en noir et blanc, un homme prend son envol, skis aux pieds, adoptant une position qui n’a pas grand-chose à voir avec celle privilégiée aujourd’hui par les compétiteurs de la discipline. Dans le fond, on distingue quelques bâtisses à l’orée du vallon de They, à peine une esquisse de la station que deviendra Morgins. C’était il y a un siècle et la construction d’un tremplin de saut à skis au Corbeau coïncidait avec les débuts de l’activité touristique.

«On peut dire que c’est un point de départ, parmi tant d’autres, d’une véritable aventure villageoise», souligne Brigitte Diserens, native du lieu. Une aventure qui a connu des heures dorées, par exemple lorsque la localité s’appelait Morgins-les-Bains et que ses treize hôtels accueillaient des curistes désireux de profiter des vertus de ses eaux ferrugineuses.

Une page Facebook et un site internet

Celle qui porte aussi la casquette de conseillère communale se propose de mettre en lumière ce passé en dépoussiérant des trésors précieusement conservés, notamment par son oncle Charles – qui assumait à l’époque le secrétariat de l’Association des intérêts de Morgins (AIM) – ou par ses grands-parents et parents qui ont exploité l’hôtel Beau-Site depuis 1905. «Les documents photographiques ou autres qu’ils ont accumulés remplissent une armoire normande, raconte-t-elle. J’ai toujours dit que j’allais les trier pour une exposition mais je n’avais jamais eu le temps de le faire.»

Ce travail, qu’elle a finalement initié ce printemps, lui a permis de mettre au jour «de vraies pépites. Par exemple des vers signés Numa Droz en 1888, dans lesquels cet ancien président de la Confédération évoquait «Un été pluvieux à Morgins», où il passait souvent ses vacances.»

L’intérêt de ces premières découvertes a amené la Morgi- noise à les mettre en valeur sur la page Facebook Morgins Vintage ou le site internet éponyme qu’elle a créés. Ce qui a généré une émulation auprès de la population locale. «Depuis qu’ils savent que je m’intéresse à ça, les gens m’apportent toutes sortes d’images ou de papiers spontanément. Je les confie à la Médiathèque Valais, qui les scanne en haute définition, et je retourne les originaux à leurs propriétaires.»

Via la Toile et le réseau social, les curieux peuvent ainsi revivre la construction du télésiège et du restaurant du Corbeau, les premiers concours de ski, l’essor du tennis ou les grandes heures de la baignade au lac… Mais les sujets abordés ne se limitent pas au tourisme: «D’autres volets sont évoqués, par exemple lorsque des réfugiés étaient accueillis ici pendant les deux guerres.»

Un projet fédérateur

Brigitte Diserens compte sur les habitants pour l’aider à étoffer sa banque de données. Suivra la phase de tri et d’enrichissement, toujours en s’appuyant sur des «experts» du lieu. «Plusieurs personnes sont prêtes à me donner un coup de main. Par exemple Hermann Schwéry, pour tout ce qui concerne l’Ecole suisse de ski.» Directeur de cette entité durant vingt-quatre ans, ce dernier ne cache pas son intérêt pour cette démarche qui devrait déboucher sur plusieurs événements (voir encadré): «Il y a de très belles choses à voir. Cette initiative est positive et nous devons l’encourager pour qu’elle puisse aller de l’avant.»

A l’heure où la station vit des heures difficiles, ce projet se veut fédérateur. «Il nous invite à nous replonger dans le passé pour donner un sens au présent, relève son initiatrice. Et, pourquoi pas, à y puiser une inspiration pour retrouver cet élan d’antan.»

un tournoi de tennis et des expositions

Brigitte Diserens entend créer des événements autour du thème Vintage. Le premier est programmé pour l’été 2018. Un tournoi de tennis sera organisé – les participants seront invités à se présenter en costumes inspirés de l’époque: «en blanc, avec jupes pour ces dames et pantalons pour ces messieurs. On jouera avec des raquettes en bois», sourit la Morginoise. Des expositions suivront. «En 2019, j’aimerais mettre sur pied une présentation semi-permanente en extérieur, en installant à des endroits clés des panneaux qui arboreront des photos anciennes et un explicatif français-anglais.» En hiver 2020, une exposition thématique suivra à la salle de la Jeur, couplée à la projection de films. lmt


Vous avez lu gratuitement
une partie de l'article.

Pour lire la suite :

Profitez de notre offre numérique dès Fr 2.- le 1er mois
et bénéficiez d'un accès complet à tous nos contenus

Je profite de l'offre !
Top