13.08.2019, 21:00

Environnement: la CITES appelle à protéger les espèces menacées

chargement
Les membres de la CITES n'ont pas commenté l'impact du changement de loi par Donald Trump.

Environnement Les responsables de la Convention de Washington ont appelé à renforcer les lois protégeant les espèces animales en voie d’extinction ce mardi à Genève. Cette déclaration a été faite le lendemain de l’annonce par le gouvernement américain de Donald Trump d’assouplissement de la loi protégeant les espèces menacées.

Les pays devraient renforcer les lois protégeant les espèces en danger, plutôt que de les affaiblir, ont déclaré mardi des responsables de la Convention internationale sur le commerce d’espèces sauvages menacées d’extinction (CITES). Washington a de son côté assoupli une loi à ce sujet.

Alors que l’extinction des espèces se poursuit à un rythme accéléré, «les parties sont toutes encouragées à renforcer leurs lois sur la vie sauvage, et non pas à les affaiblir», a déclaré le responsable des Affaires juridiques de la Cites, Juan Carlos Vasquez, lors d’une conférence de presse à Genève.

Ses propos interviennent alors que le gouvernement du président Donald Trump a substantiellement assoupli lundi la loi qui protégeait de nombreuses espèces menacées, en supprimant notamment une clause accordant automatiquement la même protection aux espèces dites «menacées» qu’aux espèces «en danger d’extinction» immédiat.

La nouvelle version de la loi supprime aussi une phrase stipulant que les considérations économiques ne doivent pas entrer en ligne de compte dans les décisions visant à protéger la faune sauvage. Tant M. Vasquez que Mme Ivonne Higuero, secrétaire générale de la CITES, n’ont voulu commenter l’impact du changement de loi, déclarant qu’ils ne connaissaient pas encore les détails et que toute analyse était «prématurée».

Plus de 35’000 espèces sauvages

La CITES, également connue comme la Convention de Washington, est un accord international entre Etats qui confère une protection à des degrés divers à plus de 35’000 espèces sauvages – qu’elles apparaissent dans le commerce sous forme de plantes ou d’animaux vivants, de manteaux de fourrure ou d’herbes séchées. Elle dispose d’un mécanisme qui lui permet d’imposer des sanctions aux pays qui ne respectent pas les règles.

Mme Higuero a souligné que les changements annoncés par les Etats-Unis pourraient ne pas relever de la CITES, qui ne couvre que les espèces en danger et pour lesquelles le commerce international est encadré, ainsi que les espèces tellement menacées que leur commerce est interdit ou surveillé de très près.

 

 

Si les changements américains ont un impact sur l’une des espèces figurant sur les listes les plus menacées, «il va de soi que la convention devrait prendre certaines mesures», a-t-elle déclaré aux journalistes.

ATS

Résumé du jour

Ne ratez plus rien de l'actualité locale !

Abonnez-vous à notre newsletter et recevez chaque soir toutes les infos essentielles de la journée!

Recevez chaque soir les infos essentielles de la journée !

À lire aussi...

BiodiversitéJusqu’à un million d’espèces sont menacées: graves effets sur les populations humaines du monde entierJusqu’à un million d’espèces sont menacées: graves effets sur les populations humaines du monde entier

FauneEnvironnement: une épidémie mondiale a déjà causé la disparition de 90 espèces d’amphibiensEnvironnement: une épidémie mondiale a déjà causé la disparition de 90 espèces d’amphibiens

EnvironnementEspèces en voie d'extinction: le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mortEspèces en voie d'extinction: le dernier rhinocéros blanc du Nord mâle est mort

Espèces en dangerAnimaux: les selfies avec une loutre sont une menace pour l'avenir de l'espèceAnimaux: les selfies avec une loutre sont une menace pour l'avenir de l'espèce

environnementEspèces menacées: pourquoi ne pas interdire la chasse aux trophées?Espèces menacées: pourquoi ne pas interdire la chasse aux trophées?

environnementEspèces menacées: à la convention CITES, Alain Berset demande des réponses fermesEspèces menacées: à la convention CITES, Alain Berset demande des réponses fermes

Top