17.11.2019, 22:02

Tennis: le Masters a peut-être scellé le passage de témoin entre deux générations

Premium
chargement
Christophe Spahr, responsable des sports au Nouvelliste.

commentaire Il ne s’agit pas d’enterrer les trois «monstres» du tennis de ces quinze dernières années. Mais la jeune génération, au-delà des résultats, a probablement compris lors de ce Masters qu’elle était prête à relayer les anciens et à prendre le pouvoir. Il lui reste à confirmer en Grand Chelem.

C’est probablement risqué de l’affirmer, même de le supputer, tant les «vieux» ne cessent de faire de la résistance depuis plusieurs années. D’autant qu’ils ont rangé au placard toute une volée de joueurs – Dimitrov, Raonic, Cilic, Nishikori, Kyrgios, etc. – appelés, déjà, à les remplacer. Il n’en reste pas moins que ce Masters restera, peut-être, le tournoi qui...

À lire aussi...

respectYannick Fattebert: «Je ne me vois pas rester coach de tennis sur le circuit jusqu’à la retraite»Yannick Fattebert: «Je ne me vois pas rester coach de tennis sur le circuit jusqu’à la retraite»

Sold-outLa pièce de monnaie à l’effigie de Roger Federer est déjà épuiséeLa pièce de monnaie à l’effigie de Roger Federer est déjà épuisée

InsoliteRoger Federer court dans les rues de New York pour le clip promotionnel d’une start-up suisseRoger Federer court dans les rues de New York pour le clip promotionnel d’une start-up suisse

LégendeRoger Federer va figurer sur une pièce de monnaie commémorativeRoger Federer va figurer sur une pièce de monnaie commémorative

CoachingTennis: Yannick Fattebert n'entraîne plus Stan WawrinkaTennis: Yannick Fattebert n'entraîne plus Stan Wawrinka

Top